accueil

 

Julien Green

photo libre de droit

 

 

Américain protestant né à Paris en 1900 de parents d’ascendance anglaise, Julien Green se convertit à 15 ans au catholicisme. A 16 ans et demi, il s’engage dans les ambulances américaines sur le front de l’Argonne, puis en 1917 sur le front italien de Vénétie. En 1918, détaché dans l’artillerie française, il sera démobilisé en mars 1919. En septembre, il se rend pour la première fois aux États-Unis et achève après la guerre ses études à l’Université de Virginie où il écrit son premier livre en anglais, The Apprentice Psychiatrist.

Revenu en France fin 1922, et après avoir désiré être peintre, il commence à écrire en français et publie en 1924, sous le pseudonyme Théophile Delaporte, son premier ouvrage, Pamphlet contre les catholiques de France. Dès 1926, ce catholique fervent hanté par le problème du Bien et du Mal publie à un rythme régulier. Ses livres conquièrent d’emblée un large public et sont aussitôt traduits dans les principales langues.

Mobilisé en 1942, Julien Green travaille à la radio américaine, obtient le Prix Harper pour un volume autobiographique, Memories of happy days, qui remporte un grand succès, et traduit Charles Péguy.

Romans, pièces de théâtre, études autobiographiques et historiques, volumes du Journal qui couvre plus de trois quarts de siècles, se succèdent après son retour à Paris en 1947.

Julien Green fut distingué de nombreuses fois. En 1950, il est élu à l’Académie de Bavière, puis à celles de Mayence, de Mannheim et à l’Académie royale de Belgique. En 1951, obtient le prix littéraire Prince Pierre de Monaco pour l’ensemble de son œuvre. En 1966, il obtient le grand prix national des Lettres, en 1970, le grand prix de Littérature de l’Académie française. Il est élu à l’Académie des États-Unis en 1972. Prix des universités alémaniques, 1973. Grand prix de littérature de Pologne, 1988. Prix Cavour, grand prix de littérature, 1991 (Italie). Prix du théâtre, Universités de Bologne et de Forli.

Élu à l’Académie française, le 3 juin 1971, au fauteuil de François Mauriac. Il se déclare démissionnaire en 1996, mais son fauteuil ne sera remplacé qu’après son décès.

Il meurt le 13 août 1998.

 

Bibliographie

  • Pamphlet contre les catholiques de France, impr. de Darantière, Dijon, 1924.
  • Mont-Cinère (roman), Plon-Nourrit et Cie, Paris, 1926.
  • Adrienne Mesurat (roman), Plon, Paris, 1927.
  • Les Clefs de la mort, La Pléiade, Paris, 1927.
  • Suite anglaise, Les Cahiers de Paris, Paris, 1927.
  • Le Voyageur sur la terre, éditions de la Nouvelle Revue française, Paris, 1927.
  • Léviathan (roman), Plon, Paris, 1929.
  • L'autre sommeil (roman), Gallimard, Paris, 1931.
  • Épaves (roman), Plon, Paris, 1932.
  • Le Visionnaire (roman), Plon, Paris, 1934.
  • Minuit (roman), Plon, Paris, 1936.
  • Les Années faciles (1928-1934) (journal I), Plon, Paris, 1938.
  • Derniers beaux jours (1935-1939) (journal II), Plon, Paris, 1939.
  • Varouna (roman), Plon, Paris, 1940.
  • Memories of Happy Days, 1942/traduction française Flammarion, 2007.
  • Devant la porte sombre (1940-1943) (journal III), Plon, Paris, 1946.
  • Si j'étais vous (roman), Plon, Paris, 1947.
  • L'Œeil de l'ouragan (1943-1945) (journal IV), Plon, Paris, 1949.
  • Moïra (roman), Plon, Paris, 1950.
  • Le Revenant (1946-1950) (journal V), Plon, Paris, 1951.
  • Sud (théâtre), Théâtre de l'Athénée, Paris, 1953.
  • L'Ennemi (théâtre), Théâtre des Bouffes-Parisiens, Paris, 1954.
  • Le Miroir intérieur (1950-1954) (journal VI), Plon, Paris, 1955.
  • Le Malfaiteur (roman), Plon, Paris, 1956.
  • L'Ombre (théâtre), Théâtre Antoine, Paris, 1956.
  • Le bel aujourd'hui (1955-1958) (journal VII), Plon, Paris, 1958.
  • Chaque Homme dans sa nuit (roman), Plon, Paris, 1960.
  • Partir avant le jour (autobiographie, 1900-1916), Grasset, Paris, 1963.
  • Mille Chemins ouverts (autobiographie, 1916-1919), Grasset, Paris, 1964.
  • Terre lointaine (autobiographie, 1919-1922), Grasset, Paris, 1966.
  • Vers l'invisible (1958-1967) (journal VIII), Plon, Paris, 1967.
  • L'Autre (roman), Plon, Paris, 1971.
  • Ce qui reste du jour (1966-1972) (journal IX), Plon, Paris, 1972.
  • Jeunesse (autobiographie), Plon, Paris, 1974.
  • La Nuit des fantômes, Plon, Paris, 1976.
  • La Bouteille à la mer (1972-1976) (journal X), Plon, Paris, 1976.
  • Le mauvais lieu (roman), Plon, Paris, 1977.
  • Ce qu'il faut d'amour à l'homme (essai), Plon, Paris, 1978.
  • Demain n'existe pas (théâtre), 1979.
  • La Terre est si belle... (1976-1978) (journal XI), Le Seuil, Paris, 1982.
  • Frère François, Le Seuil, Paris, 1983.
  • La Lumière du monde (1978-1981) (journal XII), Le Seuil, Paris, 1983.
  • Paris, Champ Vallon, Paris, 1984.
  • Le Langage et son double, Editions de la Différence, Paris, 1985.
  • Villes, Editions de la Différence, Paris, 1985.
  • Jeunes Années, autobiographie en 4 volumes, 1985.
  • Les Pays lointains (roman, Dixie I), Le Seuil, Paris, 1987.
  • L'Arc-en-ciel (1981-1984) (journal XIII), Le Seuil, Paris, 1988.
  • Les Étoiles du sud (roman, Dixie II), Le Seuil, Paris, 1989.
  • Liberté chérie, Le Seuil, Paris, 1989.
  • L'Expatrié (1984-1990) (journal XIV), Le Seuil, Paris, 1990.
  • L'Homme et son ombre, Le Seuil, Paris, 1991.
  • Ralph et la quatrième dimension, Flammarion, Paris, 1991.
  • L'Avenir n'est à personne (1990-1992) (journal XV), Fayard, Paris, 1993.
  • On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924), Fayard, Paris, 1993.
  • Dixie (roman, Dixie III), Le Seuil, Paris, 1994.
  • Pourquoi suis-je moi ? (1993-1996) (journal XVI), Fayard, Paris, 1996.
  • Dionysos ou La chasse aventureuse : poème en prose, Fayard, Paris, 1997.
  • Jeunesse immortelle (essai), Gallimard, Paris, 1998.
  • En avant par-dessus les tombes (1996-1997) (journal XVII), Fayard, Paris, 2001.
  • L'Inconnu et autres récits, Fayard, Paris, 2008.

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.