accueil

 

John Muir

photo libre de droit

 


Dans la vie de John Muir (1834-1914), grand naturaliste américain, tout échappe à l’ordinaire. Ses premières années écossaises à Dunbar, quand il court, jeune sauvageon, dans l’éblouissement des matins clairs et des cieux sans limite. Sa jeunesse dans le Wisconsin, où son père – demi-fou, calviniste rigide pour ne pas dire sadique, décide d’émigrer –, passée à défricher, à déboiser, sous les menaces et les coups. Son arrivée à l’Université du Wisconsin et la découverte de son génie des mathématiques et des sciences appliquées. Son bref passage par des études de médecine. Puis l’accident, à Indianapolis : le ressort d’une machine en réparation se détend, lui transperce la cornée de l’œil droit. Il reste aveugle pendant un mois. Rétabli, il s’en va découvrir le monde sauvage (lieux, bêtes). Son amour pour lui ne cesse de croître et il y consacre sa vie. Pionnier de la lutte pour l’environnement, il est le premier explorateur des glaciers de l’Alaska et le premier défenseur de Yosemite Valley. Il est aussi à l’origine des Parcs Nationaux américains.


*


Chronologie

1833 : mariage de Anne Gilrye (née en 1813) et Daniel Muir (né en 1804), marchand de grains et de fourrages à Dunbar, sur la côte orientale de l’Ecosse. Daniel Muir a hérité ce commerce de sa première épouse, qu’il avait rencontrée alors qu’il était sergent recruteur.

1834 : naissance de leur fille Margaret.
1836 : naissance de Sarah.
1838 : naissance de leur fils aîné John.
1840 : naissance de David.
1843 : naissance de Daniel.
1846 : naissance des sœurs jumelles Mary et Annie.

1848 : vers la fin de l’année, Daniel Muir forme le projet d’émigrer au Canada.

1849 : départ de Daniel Muir, accompagné seulement de Sarah, John et David. Il achète un lot de quatre-vingt acres de terres, près de la rivière Fox, dans le comté Marquette, État du Wisconsin, auquel il donne le nom de ferme du lac Fontaine. En novembre : arrivée de Anne Muir accompagnée de Margaret, David, Daniel, Mary et Annie.

1850 : naissance de Joanna.

1850-1859 : John Muir travaille dans la ferme de son père, dont l’exaltation et l’intransigeance religieuses lui rendent la vie dure.

1860 : en septembre, contre l’avis de son père, il expose à la foire agricole de Madison – la capitale du Wisconsin – certains des appareils qu’il s’est mis à construire depuis quelques années. Il y obtient un grand succès, puis se rend à Prairie du Chien, petite ville de l’ouest du même État, sur le Mississipi, où il compte se perfectionner en mécanique et en dessin industriel auprès d’un autre exposant à la foire. Échec de ce plan.

1861-1863 : de retour à Madison, Muir entre à l’Université, où il étudie le latin, le grec, la géologie, la chimie et la botanique. Durant les vacances d’été, il travaille à la ferme du lac Fontaine, devenue la propriété de Sarah et de son mai David Galloway, et étudie la flore locale.

1864 : à la publication d’un nouvel ordre de conscription réclamé par la guerre civile, Muir, qui n’a pas été tiré au sort, part pour le Canada, voyage à pied et herborise autour des Grands Lacs, travaillant ça et là pour vivre. À l’automne, près du lac Huron, il s’embauche dans une fabrique d’articles en bois.

1866 : en mars, l’usine est détruite par un incendie. Muir rentre aux États-Unis et visite plusieurs états avant d’embaucher à Indianapolis.

1867 : à la suite d’un accident du travail qui lui fait perdre la vue pendant plusieurs semaines (mars), il décide de partir pour l’Amérique du Sud afin d’en étudier la flore. En septembre, il se met en marche et traverse à pied plusieurs États, en tenant un journal qui sera publié après sa mort (A Thousand-Mile Walk to the Gulf). Arrivé en Floride, il compte traverser le golfe du Mexique par bateau mais il tombe malade.

1868-1869 : il change alors d’idée et gagne La Havane puis New York, qu’il quitte en mars pour San Francisco par l’isthme de Panama. En Californie, il devient berger, grâce à quoi il explore la vallée de Yosemite, qui est pour lui une véritable révélation.

1870 : John Muir, qui dirige une scierie (laquelle ne débite aucun bois abattu volontairement pour ne traiter que des arbres déracinés par les tempêtes), continue ses explorations et fait visiter la vallée à des gens importants, ce qui lui acquiert un début de notoriété. Contre l’avis de géologues patentés, il soutient (à juste raison) l’origine glaciaire de la vallée.

1871 : visite d’Emerson à Yosemite. Muir quitte la scierie pour se consacrer plus complètement à ses investigations scientifiques. Il publie son premier article : « Yosemite glaciers ».

1872-1873 : intense activité d’écriture. Publication de nombreux articles sur la géologie, la botanique et la géographie de la région.

1874-1876 : Muir, à qui la solitude commence à peser, poursuit se travaux d’écriture d’abord chez un ami à Oakland — chez qui il rencontre Louise Wanda Strentzel, fille d’un immigrant polonais propriétaire d’un important domaine arboricole des environs de Martinez —, puis dans la famille d’un autre. Il devient peu à peu un conférencier à succès.

1877-1879 : voyages en Utah, au Nevada et en Alaska.

1880 : de retour à Portland, il y donne plusieurs conférences et explore la rivière Columbia. Le 14 avril, il épouse Louise Strentzel, puis repart en juillet pour l’Alaska.

1881 : 25 mars, naissance de sa fille Wanda. Après un autre voyage en Alaska, John Muir s’installe dans la ferme de Martinez, qu’il dirige tout en s’accordant de petits voyages.

1886 : 23 janvier, naissance de sa fille Helen.

1888 : Muir reprend la plume et accepte de collaborer à une série d’études sur la Californie.

1889 : il rencontre Robert Underwood Johnson, directeur adjoint de la revue Century, avec qui il visite la région de Yosemite. Les deux hommes constatent la dégradation du site, due aux touristes, aux coupes de bois et aux moutons. Johnson a l’idée de créer un parc national pour le protéger et Muir accepte de publier deux articles dans sa revue.

1890 : ces articles accélèrent un débat au Congrès, qui crée un parc national à partir du 1er octobre.

1892 : création, avec un groupe de passionnés, du Sierra Club, dont Muir est élu président.

1893 : en route pour un voyage en Europe, Muir se rend à New York, visite Concord, Walden et la tombe de Thoreau. Il passe l’été à visiter l’Écosse (Dunbar où il est né), la Norvège, l’Angleterre, la Suisse et l’Italie.

1894 : il révise des articles déjà publiés pour en faire son premier livre : The Mountains of California.

1896 : à titre d’expert dans le cadre d’une commission d’inspection des forêts, il visite le Dakota du sud, le Wyoming, le Montana, l’État de Washington, l’Oregon, la Californie et l’Arizona.

1897 : en février, la commission remet son rapport au président Cleveland, qui approuve la création de treize réserves (couvrant quelques 100 000 km2), mais en juin le Congrès n’en garde que deux. Court voyage en Alaska en août, alors que paraît son premier article The Atlantic Monthly, qui plaide pour la protection des espaces sauvages.

1898 : dans la même revue, second article, qui suscite la sympathie du public envers la cause des forêts américaines. Muir voyage dans l’est des États-Unis.

1899 : il participe durant l’été à l’expédition en Alaska organisée par le financier et magnat des chemins de fer Edward H. Harriman, dont il devient l’ami.

1901 : publication de Our National Parks, version remaniée des dix articles parus dans The Atlantic Minthl.

1903 : Muir guide dans une excursion autour de la vallée de Yosemite le président Théodore Roosevelt, qui campe pendant plusieurs jours avec lui et repart convaincu que le gouvernement fédéral devrait contrôler totalement le parc. Durant l’été et jusqu’en mai de l’année suivante, Muir fait un long voyage en Europe (Paris, Finlande, Russie), en Égypte, en Asie (Inde, Chine, Japon) et dans le Pacifique (Australie, Hawaï).

1905 : grâce aux efforts de Muir et de Harriman, une loi est votée qui fait entrer la vallée de Yosemite dans les parcs nationaux. Le 6 août, décès de Louise Muir.

1907 : pour son approvisionnement en eau, la ville de San Francisco envisage de construire un barrage sur une vallée située à l’intérieur du périmètre du parc national de Yosemite. Muir et le Sierra Club lancent une campagne contre le projet, qui sera suspendu par le Congrès.

1909 : publication de Stickeen, attachante histoire d’un courageux petit chien en Alaska.

1911 : Muir révise son journal de 1869, qui paraît sous le titre de My First Year in the Sierra. Du mois d’août jusqu’en mars de l’année suivante, il réalise son vieux rêve de 1867 : il remonte l’Amazone à la voile et explore la forêt tropicale, longe ensuite la côte jusqu’à Buenos Aires, puis gagne Santiago du Chili en train. Revenu à Montevideo, il prend un bateau pour le Cap, traverse l’Afrique du sud au nord et rentre par la Méditerranée.

1913 : publication de The Story of my boyhood and youth. Muir s’active à nouveau contre le projet de barrage, mais en décembre le Congrès autorise sa construction.

1914 : fatigué par toutes ces luttes et ce récent échec, il rédige le récit de ses expéditions en Alaska, qui sera publié l’année suivante sous le titre de Travels in Alaska. Il meurt à Los Angeles le 24 décembre. Il est enterré dans le ranch familial de Martinez.

 

Souvenirs de jeunesse et d’enfance (p.197-201),
traduit par André Fayot,
postface de Bertrand Fillaudeau,
éditions José Corti, 2004.

 

 

Bibliographie en traduction française :

  • Stickeen, éd. Flammarion, 1982.
  • Un été dans la Sierra, éd. Hoëbeke, 1997.
  • Souvenirs d’enfance et de jeunesse, éd. José Corti, 2004.
  • Quinze cent kilomètres à travers l’Amérique profonde, éd. José Corti, 2006.
  • Journal de voyage dans l’Arctique, éd. José Corti, 2008.
  • Voyages en Alaska, éd. Payot, 2009.
  • Célébrations de la nature, éd. José Corti, 2011.

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.