Échos de lecture et dernières chroniques

 

 

 

 

Récapitulation 2015

 

Voici la liste des ouvrages (re)lus en 2015. N'y figurent, bien sûr, que ceux qui ont favorablement retenu mon attention.

J'en ai chroniqué une trentaine, en ai fait l'écho d'autant — inventaire ci-dessous.

Espérant que certains ouvrages deviennent de nouvelles pistes de lectures pour vous ?

A l'année prochaine !

 

 


Echo

 

Akira Yoshimura (1927-2006) est un immense écrivain japonais, à découvrir ou à relire. En traduction française, une dizaine de romans et nouvelles, publiés aux éditions Actes Sud et Babel (poche).

 


Chronique

 

Zobain est « un récit autobiographique, que j’ai tiré tout entier, sans falsifier un seul épisode, ni une date ni un lieu, de ma vie. » (lire la suite en cliquant ici)

 


Echo

 

Homme multiple, Jean-Claude Carrière, à l'aube de ses quatre-vingt cinq ans, éblouit toujours. Il nous élève, fait grandir, réfléchir. Il répond dans ce livre d'entretiens mené par Gilles Vanderpooten à des questions pertinentes qui lui font revisiter son parcours de scénariste, dessinateur, comédien, acteur de cinéma, auteur d'opéras et de chansons, parolier, écrivain. Il confie sa vision du monde en évoquant l'écologie, la politique, la spiritualité, l'imaginaire, la culture, sans jamais se départir d'un humour salvateur et d'une intelligence visionnaire impressionnante.

Utopie, quand reviendras-tu ? de Jean-Claude Carrière, éditions de l'Aube, 2015.

 


Chronique

 

Ce n'est pas un énième roman sur la catastrophe des tours jumelles américaines. Ce n'est pas un de ces livres déjà lu cent fois. C'est un beau et vaste roman psychologique... (lire la suite en cliquant ici)

 


Echo

 

Cet essai interpelle magistralement les relecteurs dont je suis. Lisez, et surtout relisez !

Relire - Enquête sur une passion littéraire de Laure Murat, éditions Flammarion, 2015.

 


Chronique

 

« Pas question pour moi de raconter sa vie, elle l'a fait sans nostalgie et beaucoup d'autres s'y sont collés avec sérieux et habileté. Je voudrais faire revivre quelques moments de son parcours qui le rendent unique, rôder autour de questions que Signoret nous pose encore trente ans après sa mort, confronter quelques-uns de nos faux-semblants à l'énergie d'une jolie blonde qui, en à peine quatre décennies, a su devenir un grand Homme. » (lire la suite en cliquant ici)

 


Echo

 

Un livre à mettre entre toutes les mains. Un livre qui devrait être remboursé par la Sécurité Sociale tant il fait du bien, réfléchir, et, espérons-le, efficacement agir !

Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit, et sans armes de Srdja Popovic. Traduit de l'anglais par Françoise Bouillot. Éditions Payot, "Hors Collection", 2015.

 


Chronique

 

Perspicace, cultivé, intuitif et subtil, c’est sur un ton savant et souvent insolent que Lin Yutang nous invite à nous pencher sur L’Importance de vivre, comparant le sens du mot « bonheur » en Chine et en Occident (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Superbe roman social et politique sur le désanchantement de toute une génération turque. Roman d'amour dans un temps tumultueux qui gronde, tue et torture. Roman sur les guerres de pouvoir, les idéaux, la passion, l'espoir, la lutte, l'amour, l'exil et le deuil.

Et ne reste que des cendres d'Oya Baydar, traduit du turc par Valérie Gay-Aksoy, éditions Phébus, 2015.

 


Chronique

 

Dans la même veine que Les Soldats de Salamine et Anatomie d'un instant, Javier Cercas revient dans une forme éblouissante (lire la suite en cliquant ici)!

 


Echo

 

Très beau premier roman consacré à une tribu indienne de nos jours. Les bonheurs, les drames, la difficulté de survivre en perdant doucement mais sûrement une identité, une culture. Des chapitres courts, poétiques, vibrants.

Kuessipan de Naomi Fontaine, éditions Le Serpent à plumes, 2015.

 


Chronique

 

C'est désopilant, insolite, tendre, acide ou nostalgique. C'est parfois noir, court, sans sucre. Un sacré nectar (lire la suite en cliquant ici)!

 


Echo

 

"le travail du matériau verbal qui a nom écriture relève du même geste et du même désir que le travail du sculpteur, geste pour et désir de, geste pour une forme et désir d'elle, qu'une forme juste advienne et soit et danse et se tienne, sur la page, dans la lumière." Texte remarquable de Marie-Hélène Lafon sur son travail d'écriture présenté comme un prodigieux corps à corps, ainsi que de très belles pages d'hommage à Claude Simon et Gustave Flaubert.

Chantiers de Marie-Hélène Lafon. Éditions Les Busclats, 2015.

 


Chronique

 

Poète, philosophe, globe-trotteur contemplatif, Christoph Ransmayr est un formidable raconteur d'histoires (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Tous les samedis entre 11 h et 12h, 1 500 000 auditeurs fidèles et passionnés écoutent sur France inter l'émission Sur les épaules de Darwin de Jean Claude Ameisen. Durant 1 heure Jean Claude Ameisen nous parle. Du monde, des oiseaux, de la nature, de l'évolution... Il nous propose un voyage. A la rencontre de nous-mêmes. A la découverte d'un univers toujours plus riche et mystérieux que nous ne pouvons le percevoir, un univers qui nous a fait naître et que nous n'aurons jamais fini d'explorer. Un voyage à la rencontre des relations toujours nouvelles entre la science et l'éthique dont dépend l'avenir des sociétés que nous construisons. Premier volume passionnant.

Les Battements du temps de Jean-Claude Ameisen. Editions Les Liens qui libèrent, 2012.

 


Chronique

 

Éclectique, riche, passionnant, Chroniques terrestres nous donne à voir un autre visage de Buzzati, celui du journaliste qui travailla pendant plus de quarante ans (1928-1972) au Corriere della Sera (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Gilles Ortlieb, poète, prosateur et traducteur, nous fait toujours découvrir de belles plumes grecques comme celle de Mikhaïl Mitsakis (1865 - 1916) présentée à travers un florilège de textes de fiction, poèmes et proses. La novella, éponyme de ce recueil, est drôle, grave, ensorcellante, émouvante. Une belle et longue préface du traducteur nous aide à situer cet écrivain dans son époque et sa vie.

Un chercheur d'or de Mikhaïl Mitsakis, traduit du grec par Gilles Ortlieb. Éditions Finitude, 2012.

 


Chronique

 

Ambassadeurs élus de la multitude, emparez-vous de cette Passion en toutes Lettres (lire la suite en cliquant ici) !

 


Echo

 

Jugement sans appel sur la nature humaine - passion, amour, haine, angoisse, désespoir -, Stig Dagerman (1923-1954) dresse le constat de l'amère solitude jusqu'au suicide, leitmotiv de son œuvre. Terriblement douloureux, ce chef-d'oeuvre écrit en 1948 renvoie au silence frémissant de son auteur, autre enfant brûlé.

 

L'Enfant brûlé de Stig Dagerman. Traduit du suédois par F. Backlund. Éditions Gallimard, collection "L'Imaginaire".

 


Chronique

 

Depuis La Grande Peur dans la montagne de Ramuz et les romans de formation de Hesse je n'ai lu de textes aussi beaux, visionnaires, esthétiques, que cette Montagne volante de l'autrichien Ransmayr (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Ouvrage d'une grande beauté, tant par sa langue poétique, éblouissante de précision, que par son histoire, simple et touchante, traitée de manière extrêmement sensible. Une merveille de sens et d'écriture !

Yparkho de Michel Jullien, éditions Verdier, 2014.

 


Chronique

 

Premier roman de Dino Buzzatti paru en 1933, Bàrnabo des montagnes préfigure et annonce le Désert des Tartares, paru en 1940 (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

Monologue intérieur d'un prisonnier sans droit d'une geôle iraquienne. Livre de colère, de réflexion, de résistance. Beau et fort.

Absent de Bagdad de Jean-Claude Pirotte. Éditions La Table Ronde, 2007.

 


Chronique

 

Sixième et dernier « livre de bord » de Claude Roy, il y a sur ses Chemins croisés de très grands bonheurs de lecture, de tendresse, d'humour compatissant, et les bonheurs de la mélancolie qui filtrent même dans l'interstice des désastres (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Premier roman, épistolaire, entre deux jeunes adolescentes idéalistes et rêveuses. On suit leur évolution sur trois ans, entre la France et l'Italie, la bohème et l'engagement politique. Roman subtil sur l'air du temps, sur une jeunesse humiliée par la mort de la pensée. Roman de rage et de vie à croquer, roman noir et dur, au souffle puissant et de forme classique (balzacienne, celle des illusions perdues). Fort et beau.

Les Insoumises de Celia Levi. Éditions Tristram, 2014.

 


Chronique

 

Claude Roy a le don de trouver des titres remarquables ! (lire la suite en cliquant ici)

 


Echo

 

Depuis la mort de Pierre Ryckmans (Simon Leys) en août 2014, je guettais les articles de presse intelligents sur ce grand écrivain, traducteur, sinologue inspiré et engagé, empêcheur de tourner en rond ; cet universitaire de renom, diplomate et marin, auteur notamment de La Mer dans la littérature française. Des nécrologies bateaux, il y en eut. De beaux articles, peu. J'espérais donc qu'en littérature une poignée l'honorerait. Je me suis précipitée chez mon libraire pour acheter ce Parapluie, souvenez-vous… (in Février, L'Art est notre seul parapluie) J'attendais beaucoup de ce livre. Peut-être trop. J'ai failli le laisser tomber, tant j'aimais lire Simon Leys, son érudition, sa finesse, son humour… tant l'aigreur, l'amertume, le ressentiment et les règlements de compte de son ami Pierre Boncenne — à propos de la Chine et des Habits neufs de Mao, des intellectuels calomniant et méprisant à tort Simon Leys, qui a longtemps prêché dans le désert contre la prétendue Révolution culturelle de Mao — m'ont profondément ennuyée puis agacée. La littérature c'est aussi une affaire de ton qui, quand il est mauvais, tue les meilleures intentions dont, n'en doutons pas, Pierre Boncenne déborde.

Le parapluie de Simon Leys de Pierre Boncenne. Éditions Philippe Rey 2015.

 


Chronique

 

Quatrième livre de bord de Claude Roy qui rassemble encore de belles pages de journal, des textes en chantier (lire la suite en cliquant ici)...

 


Echo

 

Un aventurier comme on n'en fait plus ! Un dur d'esprit, un mordu de la vie, un fou de liberté ! Un pionnier qui fait rêver, un homme qui a gardé une âme d'enfant et survécu parce qu'il aimait tout : les coups durs, la faim, la marche, les êtres humains, le danger, le courage, la peur, la mort. Il a tout risqué pendant 50 ans. Sa devise : "Il ne faut pas juger, il faut agir. La vie n'offre la beauté qu'à ceux qui l'étreignent à pleins bras." Magnifique autobiographie qui se lit comme un palpitant roman d'aventures !

Don Fernando de Fernand Fournier-Aubry, éditions Points 2015.

 


Chronique

 

Jean-Noël Liaut a fait un travail remarquable d'investigation, de recherche historique, de relecture d'œuvres, d'analyse politique et littéraire (lire la suite en cliquant ici)...

 


Echo

 

Une centaine de pages sur les attentats terroristes islamistes en France de janvier 2015. Des pages d'interrogations, de réflexions, de conviction. Des pages pour prendre dates et position. Éviter le silence.

Prendre dates de Patrick Boucheron & Mathieu Riboulet, éditions Verdier 2015.

 


Chronique

 

Roman fantasque et réjouissant où, sous des airs de polar animalier et métaphysique, se joue une dénonciation en règle du pouvoir — politique, économique, religieux et patriarcal (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Formidable roman sur l'insoumission d'une femme, frondeuse et libre, qui se réapproprie Allah. Colère, raison et courage. Quelle force, quelle puissante mise en abîme !

Bilqiss de Saphia Azzeddine, éditions Stock 2015.

 


Chronique

 

Une âme perdue de Giovanni Arpino (1927-1987) — écrivain majeur de l'après-guerre, dans la lignée de Mario Soldati ou d'Italo Calvino (lire la suite en cliquant ici)...

 


Echo

 

Pourquoi si peu de gens ont le courage de recommencer à zéro (lire la suite en cliquant ici) ?

 


Chronique

 

Aussi varié que vivant, ce recueil magnifiquement écrit et traduit devrait séduire grand nombre de lecteurs (lire la suite en cliquant ici) !

 


Echo

 

L'histoire de la psychiatrie à travers une expérience personnelle, celle du neuropsychiatre Cyrulnik qui l'a pratiquée pendant cinquante ans. Récit limpide, instructif et passionnant.

Les âmes blessées de Boris Cyrulnik, éd. Odile Jacob 2014.

 


Chronique

 

William Cliff, la marginalisation en bandoulière, nomadise en poésie depuis quarante ans (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Une centaine de pages précieuses, pour les lecteurs de Jean Giono. Eugène Saccomano s'emploie à défendre la mémoire salie de Giono, traité de collabo pendant la Deuxième Guerre mondiale, preuves et maladresses (non condamnables) à l'appui.

Giono, le vrai du faux d'Eugène Saccomano, éd. Le Castor Astral 2014.

 


Chronique

 

Heureusement qu'elle ne peut survenir deux fois, cette fièvre du premier amour. Car c'est bien une fièvre, et aussi un fardeau, quoi qu'en disent les poètes (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Éloge des femmes, souvent vieillissantes, en seize textes brefs, dans une écriture elliptique. À la façon d'un peintre impressionniste l'auteur dépose par petites touches de couleur (geste, voix, odeur, attitude) une brin de tendresse mêlée à de l'empathie.

Quelques femmes de Mihàlis Ganas. Éditions Quidam. Traduit du grec par Michel Volkovitch.

 


Chronique

 

Mississippi est un premier roman magnifique (lire la suite en cliquant ici) !

 


Echo

Je n'aime jamais autant lire Julien Gracq que dans ses fragments, plus encore que dans ses romans… et ce recueil de poésie en prose me remplit de beauté, de paix, d'admiration et plus encore. (lire la suite en cliquant ici)

 


Chronique

 

Academy street est un roman d'atmosphère, un roman tendre et mélancolique où se dessine le formidable portrait d'une femme fragile, humble et sans histoire (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Écrire de la non-fiction est-ce nécessairement trahir ? Récit passionnant sur une affaire criminelle passée. Puissante réflexion éthique sur les métiers de journaliste et d'écrivain.

Le Journaliste et l'Assassin de Janet Malcolm. Éditions J'ai lu 2015. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Lazare Bitoun.

 


Chronique

 

Son excellent Journal (En guerre et en paix), témoignage de quatre ans de Paris sous l'Occupation, se terminait ainsi, en août 1944 : (lire la suite en cliquant ici)

 


Echo

 

Métaphore d'un monde qui touche le fond puis renaît ? Allégorie édifiante de l'abîme ? Terrible conte assurément, dérangeant à souhait, à la fois tragique et onirique, bestial et philosophique. Un livre qui rappelle Les Saisons de Maurice Pons.

Le puits d'Iván Repila, traduit de l'espagnol par Margot Nguyen Béraud. Éditions Denoël 2014.

 


Chronique

 

Quel merveilleux petit livre, ce recueil de dix histoires insolites publiées par les très belles éditions Fata Morgana (lire la suite en cliquant ici) !

 


Echo

 

« Beaucoup de gens se rendront-ils compte de ce que cela aura été que d'avoir 20 ans dans cette effroyable tourmente, l'âge où l'on est prêt à accueillir la beauté de la vie, où l'on est tout prêt à donner sa confiance aux hommes ? » Le journal d'Hélène Berr est comparable, par sa profondeur d'analyse, sa qualité littéraire et sa sombre lucidité, à celui d'Etty Hillesum qui mourut comme elle en déportation.

Journal d'Hélène Berr. Éditions Taillandier, 2008. Préface de Patrick Modiano.

 


Chronique

 

À la suite du Déjeuner des bords de Loire, Philippe Le Guillou revient sur son admiration envers Julien Gracq qu'il a fréquenté pendant quinze ans (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Une relation épistolaire entre deux amis, qu'un drame advenu en temps de guerre en Yougoslavie a séparé. Après des années de silence et de distance, le contact se renoue, timide, pudique, hésitant puis franc. Récit émouvant en forme d'aveu, à fleur de mots.

L'Incendie de Hubert Mingarelli et Antoine Choplin. Éditions La Fosse aux ours, 2015.

 


Chronique

 

Le nécessaire étonnement de vivre maintient frais Claude Roy, dans ce troisième tome de son Livre de bord (1. Permis de séjour ; 2. La Fleur du temps) tenu dans les années 1987-1989 (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Recueil de nouvelles (sur la guerre d'Irak et la survie de ses vétérans, après) terrible par sa force, sa lucidité, ses nuances, son intelligence !

Fin de mission de Phil Klay. Éditions Gallmeister 2015. Traduit de l'américain par François Happe.

 


Chronique

 

Je ne suis plus une lectrice assidue de roman policier. Mais, sur conseil et de temps en temps, je n'hésite pas à renouer avec le genre, d'un plaisir évident (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

De beaux lendemains est un roman à quatre voix où chacun raconte sa propre vision d'une même tragédie (lire la suite en cliquant ici).

 


Chronique

 

Michèle Lesbre aime s'installer dans le flottement et l'étirement du temps. Chemins est le point d'orgue de tous ses écrits (lire la suite en cliquant ici)...

 


Echo

 

Ils sont loosers, noirs et blancs, tous humiliés. Russell Banks leur rend leur dignité, sans misérabilisme et avec beaucoup d'empathie (lire la suite en cliquant ici)...

 


Chronique

 

Chacun connaît ce chef-d'œuvre de ton ou (et) son adaptation cinématographique de Jean-Jacques Annaud. Je me souvenais avoir été submergée par cette tranche de vie poétique pleine d'amour et de passion (lire la suite en cliquant ici)...

 


Echo

 

Je cherchais un livre léger et c'est le titre, d'abord, qui m'a attirée. Puis, l'image et le résumé : « Quelle chance d'être obligé de se lever la nuit pour des besoins purement physiologiques ! C'est l'occasion de donner libre cours à ses pensées sans risquer d'être dérangé. Grâce au rituel qui s'installe, notre homme va désormais pouvoir philosopher en paix et régler pas mal de questions, de l'existence de Dieu à la guerre en Irak. Rien que ça. » Un ton libre, un humour désopilant, une analyse drôle, lucide, pertinente et heureusement grinçante de nos sociétés occidentales. Envie de philosophie, de rire et de paix ? Lisez les réflexions pleines de sagesse de ce danois mûr.

Petit traité des privilèges de l'homme mûr et autres réflexions philosophiques de Flemming Jensen, traduit du danois par Andreas Saint Bonnet, éd. Gaïa 2014.

 


Chronique

 

Deuxième tome du Journal de Claude Roy, La Fleur du temps, qui suit Permis de séjour, continue d'être écrit à l'humeur du jour sous forme de poèmes, aphorismes, rencontres, chroniques littéraires et récits de voyages (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

Entre les algérois, les pieds-noirs et les français de France, tout le drame de l'Algérie coloniale se joue dans cette polyphonie envoûtante aux six voix discordantes. Chant funèbre au rythme incantatoire, requiem d'une noire beauté et d'une profonde justesse. Formidable roman choral !

C'était notre terre de Mathieu Belezi, éd. LDP 2010.

 


Chronique

 

André Bucher est un écrivain qui écrit toujours le même livre et pourtant j'éprouve un plaisir neuf à chaque nouvelle publication. Je le lis quand j'ai besoin de la beauté d’un refuge, d’un endroit retiré du monde, idéal pour loger mes rêves. Je le lis souvent. Je le relis (lire la suite en cliquant ici).

 


Echo

 

L'Ultime Auberge est une exploration des tréfonds de l'âme et de l'esprit d'un écrivain malade, aux prises avec les revers de l'existence autant qu'avec un pays d'origine abhorré. Entre confessions et réflexions, joies et souffrances, vie personnelle et vie publique, Kertész saisit le monde autant que lui-même, offrant un autoportrait de l'artiste au travail – un artiste réfractaire et toujours insoumis. Le Nobel transforme ici le duel entre sa maladie de Parkinson et l’écriture d’un nouveau roman en une oeuvre autofictionnelle sublime et poignante, témoignant ainsi jusqu’au bout du combat de l’individu pour sa dignité dans des circonstances extrêmes.

L'Ultime Auberge d'Imre Kertész, traduit du hongrois par Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba, éd. Actes Sud 2015.

 


Chronique

 

L'écriture d'une commande — une préface au Journal de Marie Curie — offre à Rosa Montero l'occasion d'une échappée sentimentale, historique, sociale et littéraire des plus originales (lire la suite en cliquant ici).

 

 

2013 - 2014 - 2015 - 2016 - 2017

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.