accueil

 

Entretien avec Stéphane Beau réalisé par Pascale Arguedas en décembre 2008 par mail

 

Stéphane bonjour !


Bonjour Pascale !

 

 

Stéphane, tu as créé en mars 2007 une revue littéraire trimestrielle, Le Grognard. Pourquoi cette création alors que les revues aujourd’hui ont beaucoup de mal à vivre ?

C’est amusant de se confronter à ce genre de question car je ne suis pas d’un tempérament à me demander « pourquoi ? » lorsque je fais quelque chose. Cela m’oblige donc à faire machine arrière pour m’interroger sur mes motivations au moment du lancement du Grognard, sur ce qui a mis le feu aux poudres. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé ce principe de « revue ». Je me rappelle qu’à l’âge où mes copains s’éclataient avec le Journal de Mickey, moi je ne jurais que par les fac-similés des journaux de 1900 auxquels j’étais abonné. Je me revois aussi, gamin puis adolescent, bricoler à de multiples reprises, avec mes ciseaux et ma colle (l’ordinateur n’était pas encore omniprésent), diverses maquettes de revues poétiques, littéraires, voire même musicales ou ornithologiques ! Le projet ne dépassait généralement pas deux ou trois pages et finissait à la poubelle. Mais pourquoi ce goût quasi inné des revues, des journaux, des magazines ? Aucune idée. On n’en lisait pas plus que ça chez moi. Je constate juste que le virus était déjà là depuis bien longtemps !

 

 

 

Pour recevoir la suite de l'interview en pdf et par email :

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.