accueil

 

 

 

Une bibliothèque de nuages


Éditions Lettres vives

 

 

« Tout m'est lecture. La plus grande partie de ma bibliothèque est dans le ciel, avec ses volumes dépareillés de nuages, jamais à la même place. [...]

Je l'ai vue se lever de table pour inviter son enfant — un adulte — à la suivre dans une promenade : sa main s'est posée sur l'épaule de son fils et son bras a fait comme une arche — comme si la mère se changeait en capuchon pour que son fils aille sans dommanges dans la froidure de l'hiver. La luminosité de ce geste me révéla toute la brume du monde. Les vivants ont besoin des mêmes attentions que les mourants dont rien ne les distingue. [...]

Je suis d'accord pour mourir n'importe quel jour. Aux urgences, j'ai emmené un livre assez petit pour tenir dans une poche, assez dense pour éclairer des heures d'attente. Je voudrais n'écrire que des livres qu'on puisse lire aux urgences, là où les questions qu'on nous pose et l'attention qu'on nous porte sont si froides qu'elles nous vident de notre âme. Il y a une manière de vivre — comme si on ne tenait plus à la vie — qui est le nom le plus secret de l'amour. »

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.