accueil

 

 

L'Imposteur


Éditions Actes Sud. Traduit de l'espagnol par Elisabeth Beyer et Alexandre Grŭji'cic. Titre original : El impostor.

 

Le menteur n’a pas d’histoire.
Personne n’oserait raconter la chronique d’un mensonge
ni la proposer comme une histoire vraie.
Comment la raconter sans mentir ?
Fernando Arrabal

 

Dans la même veine que Les Soldats de Salamine et Anatomie d'un instant, Javier Cercas revient dans une forme éblouissante. L'Imposteur, récit impossible, virtuose et sincère, de la genèse d’une imposture et de son rapport à la fiction autorisée, n'est ni un essai historique, ni un reportage, c'est un grand livre dans lequel l'auteur met en scène son combat contre lui-même et surtout avec son personnage bien vivant.

Existe-t-il de bons mensonges, des mensonges qui servent l'Histoire ? Faut-il pardonner à un menteur qui dit la vérité ? Qui n’est pas Enric Marco, oscillant entre vérités et mensonges pour accepter les affres de la vie réelle ? Chacun ne s’efforce-t-il pas de façonner sa légende personnelle ?

D'un énorme scandale, l'écrivain parvient à écrire un superbe roman sans fiction, saturé de fictions, où le réel l'écrase et où le lecteur s'enlise dans ses propres contradictions, impostures, paradoxes.

 

 

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.