accueil

 

 

Au nom du pire


Avant-dire de Philippe Claudel. Éditions Le Dilettante.

 

Les enfants des bourreaux sont des enfants,
pas des bourreaux.

 

« Pourquoi Maurice Michaux, maire de sa bonne ville depuis vingt-cinq ans, semble-t-il s'accommoder de la défaite qui lui est annoncée au second tour de l'élection municipale en cours ? De quoi est-il victime ? Par quoi est-il hanté ? » Au nom du pire est une diatribe très drôle de la vie politique sous la forme d’un thriller, un roman d’amour, un roman sociétal rempli de calembours, un entrefilet poignant sur l’indifférence et la solitude, une piqûre de rappel de l’Histoire, aussi. C’est un grand petit livre, plein d’ironie, cruel à souhait mais d’une bienveillance toute Charrassienne.

 

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.