accueil

 

 

Francis Bacon,

Le ring de la douleur


Éditions Ramsay/Archambaud et Le Dilettante.

 

 

Francis pénètre dans le Centre Pompidou un peu par hasard et assiste à une exposition organisée en l’honneur d’un certain Francis Bacon. Soudain c’est le choc. Esthétique, humain, existentiel. Une douleur sans langage et infiniment signifiante s’installe entre le spectateur candide – aux jambes et au cœur un peu lourds - et la figure peinte. Confronté aux toiles vertigineuses de Bacon, il se retrouve soudain face à tout ce qui l’oppresse, tout ce qui lui leste durablement les épaules. Mais ces images violentes, au lieu de le blesser, vont prendre en charge ses propres douleurs et il sortira de l’exposition libéré de ses terreurs.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique par email :

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.