accueil

 

 

La Terre et la guerre


Éditions Le Temps qu'il fait

 

 

Celui qui n'a pas lu Élisa et La Confession d'hiver de Jacques Chauviré a beaucoup de chance. C'est ce que je disais avant d'avoir lu La Terre et la guerre, Prix Mémorable des libraires Initiales 2008. En fait, tout Chauviré est à découvrir au même titre que ses amis en littérature : Jean Reverzy (qui fut son condisciple et écrivit notamment Le Passage), Claude Roy et Albert Camus.

Jacques Chauviré (1915-2005) a été médecin généraliste pendant quarante ans à Neuville-sur-Saône où il est mort. Ayant nourri ses livres de l'expérience quotidienne de la souffrance et de la mort, il a écrit en marge d'un métier très prenant, généreusement exercé au profit des humbles et des vieillards. Vivant à l'écart du monde des Lettres, il ne s'est jamais considéré comme un écrivain à part entière et, sa retraite prise, a cessé d'écrire pendant vingt ans. Il nous laisse des récits, des nouvelles, des romans et un journal. Toute une œuvre, simple et profonde, âpre et fluide, calmement révoltée, tenaillée par le sentiment tragique de l'existence. Écrivains, prenez de la graine ; lecteurs, laissez-vous bouleverser.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.