accueil

 

 

Amour perdu


Éditions Le Dilettante

 

William Cliff, la marginalisation en bandoulière, nomadise en poésie depuis quarante ans. Dans une errance planétaire, sur terre comme sur mer, il serre la nudité des corps d'hommes, traîne dans des salles de ciné à l'odeur fétide, boit dans des bars glauques ou dans de sales gares, rejoint un lit dont le ressort gémit, en attendant que l'aube lève enfin les voiles.

Septuagénaire, ce prince des marées et des quatre cent coups a son vaisseau qui fait eau de toute part. Hanté par le souvenir de ses amours perdues, il tente de les rimer pour en faire des poèmes, éloignant un temps le souci, la honte, le complexe, l'humiliation, la jalousie, la trahison.

 

 

 

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.