accueil

 

 

Seul dans Berlin


Éditions Denoël et Gallimard, collection "Folio". Traduit de l'allemand par A. Virelle et A. Vandervoorde. Titre original : Jeder stirt für sich allein.

 

 

Mai 1940. Les chemises brunes, le bruit des bottes… Les S.A., les jeunesses hitlériennes, l’Organisation Todt et le Service du Travail recrutent nazis et délateurs pour exterminer tout résistant au régime hitlérien. La ferveur nazie est au plus haut, mais derrière la façade triomphale du IIIe Reich se cache un monde de misère et de panique que l’auteur installe dans un immeuble modeste de la rue Jablonski à Berlin. Des gens de l’ombre, courageux ou peureux, solitaires et solidaires survivent et doivent cohabiter avec la fange de l’humanité. Hans Fallada les suit au quotidien, emboîte le pas du persécuteur et du persécuté, du juif et du non juif, du SS et du résistant. Le lecteur est alors plongé dans un patchwork d’histoires tragiques qui se croisent, vivant au rythme soutenu des changements de destinées, assistant à leurs lentes et fières agonies, à l’inexorabilité de la vie qui se déconstruit, tragiquement.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.