accueil

 

 

Lynx


Éditions Corti

 

 

Lynx est un ouvrage troublant, envoûtant, magnifique. Un livre d’atmosphère et de mystère, mêlant folie et solitude. Sauvage, sensuel, violent, corporel, il est habité par les éléments — l’eau, le feu, le bois, le vent — et des personnages en lisière.

La chaleur suffocante pèse, ralentit gestes et paroles au cœur d’un été caniculaire. Un jeune homme taiseux et solitaire vit plus souvent en forêt, lieu de fraîcheur et refuge (« les murs n’oublient rien, la forêt pardonne tout »), que dans sa grange, loin de sa triste maison d’enfance. « Seuls les arbres lui sont une famille. Avec ce qu’ils contiennent de vent broyé, d’épaisseurs, de solitude blanche. Le mur sombre et lourd des troncs commence devant la grange, se poursuit jusqu’au fleuve. Là est le monde de Lynx, avec l’hiver ses ciels de neige et le matelas rongé des mousses basses. »

Lynx a l’habitude de partir dans les arbres, de remarquer l’harmonie des couleurs, l’ordre simple des choses. Il vient de perdre son père, écrasé par un tronc, et ne le pleure pas. Accident, homicide ou suicide ? Une menace plane, insidieuse, impalpable, troublante. D’autant que « L’enfance avec Père, il faut le dire, ça reste coincé contre les murs. On s’habille vite, on ferme les portes, on part sur le chemin dans l’intensité des pluies et la grosseur du vent sans que personne n’ait prononcé le moindre mot. A qui on le dirait qu’enfant on a été seul, avec quelle grammaire dans les phrases. »

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.