accueil

 

 

La Forme d'une ville


Éditions José Corti

 

 

Dans les années Vingt, de onze à dix-huit ans, Julien Gracq a passé son enfance et son adolescence à Nantes. Élève en internat, claustré, privé de fantaisie et de liberté, il n’a parcouru cette ville que lors de sorties réglementaires imposées. Il y retourne en 1935 comme sous-lieutenant au 65e régiment d’infanterie puis, démobilisé, est nommé professeur d’histoire au lycée de Nantes où il enseigne une année. Ce n’est que longtemps après, en 1983 et 1984, qu’il rédige cet étrange récit d’enfance au souvenir libéré de mélancolie et de pesanteur. Une promenade glissant entre les temps passés et présents, où il flâne, et nous invite à flâner, comme dans un jardin secret. Il ne fait pas le portrait d’une ville mais construit, entre imagination et réalité, le récit d’une vie nantaise pleine de désirs qui lui passa au large, le frôla, enfant. Une histoire bâtie autour d’un manque et d’un écart dont se nourrit le rêve. La Forme d’une ville est l’image d’une ville qui l’a formé, incité, contraint à voir le monde imaginaire à travers ses lectures, ses privations matérielles et le prisme déformant qu’elles interposaient entre la ville et lui.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.