accueil

 

 

Le Grand Large du soir

Journal 1997-1998


Éditions Flammarion

 

 

« La simplicité est notre plus grande richesse. »

J.G.

 

Julien Green écrit ses premières notes en 1926 et ne quittera la plume qu’en 1998. Ce dernier tome met un point final émouvant à quatre-vingts ans de notes personnelles. L’ensemble de son Journal a traversé tout un siècle, comptant désormais dix-huit volumes ! Rare auteur à avoir réaliser cet exploit, il fut l’unique écrivain à être publié de son vivant chez La Pléaïde. Green n’a cessé d’observer l’actualité du monde exerce toujours la fascination et suscite l’émotion. Cet amoureux de la langue française nous livre ses rêves, ses plaisirs minuscules, ses lectures ou ses rencontres. Il partage ses connaissances, ses amis, sa famille, ses déjeuners ou ses dîners. Au fil des tomes et des années, il devient un intime, celui qu’on aime retrouver et écouter, car son écriture est vivante et nous parle. L’auteur nous offre en toute simplicité ces grands bonheurs qui ont traversé sa vie. Entre deux symphonies ou concertos quotidiens, ce mélomane nous fait découvrir ses compositeurs préférés, Schumann, Schubert, Bach, Czerny…« la musique est le grand rafraîchissement de chaque journée. Elle nous mène dans le vaste pays qui n’existe pas, puisqu’elle n’a pas de frontière, et j’avoue que je m’y plais quand je jette les yeux sur le journal quotidien. » De son bureau, il nous invite dans sa grande bibliothèque, riche d’auteurs peu connus, la plupart étrangers. On va de surprises en surprises. Pour certaines traductions, Green, faisait part de ses critiques, parfois acides.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.