accueil

 

 

La Femme du métro


Éditions Quidam. Traduit du grec et postface de Michel Volkovitch. Titre original : H KYPIA KOYΛA.

 

 

Dans les années soixante-dix, dans le métro d’Athènes où s’échangent les premiers regards, se noue, en quelques semaines et une soixantaine de pages, une histoire d’amour impossible, prétexte à un superbe portrait de femme ! Elle s’appelle Koùla, lui Mìmis. Elle a quarante ans, lui vingt-et-un à peine. Elle est mariée, a deux filles, travaille à la comptabilité d’un centre des impôts. Il est étudiant en électronique, suit des cours d’anglais le soir pour obtenir une bourse qui lui permettrait de terminer ses études en Angleterre ; vit chez ses parents avec son grand frère. Elle mène une vie de patachon, aisée bien qu’ennuyeuse. Mìmis n’a pas un rond mais coureur de jupons et amateur de femmes mûres, il brûle d’envie, d’énergie, d’expériences, et va bousculer les habitudes de cette passagère engoncée dans des principes « vieille école »...

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.