accueil

 

 

Quatre générations sous un même toit


Éditions Gallimard, collection "Folio". Traduit du chinois par Chantal Chen-Andro. Titre original : Su Shi T’ung T’ang.

 


Commencé en 1946 au lendemain de la guerre, publié en Chine en 1949, traduit la première fois en 1951 sous le titre The Yellow Storm (traduction américaine dans une version simplifiée), Quatre génération sous un même toit est paru en grande partie en feuilleton dans un célèbre quotidien de l’époque. Lao She avait l’intention d’écrire, plus encore qu’une trilogie, un roman-fleuve de cent chapitres, digne de rivaliser avec Au bord de l'eau de Shi Nai-An ou Le Rêve dans le pavillon rouge de Cao Xueqin. Ce dernier roman publié de son vivant, réuni en trois volumes totalisant 1 878 pages, est certainement le plus ambitieux. D’un réalisme tout à fait original pour l'époque voici une fresque incroyablement vivante, où les événements sont dévoilés avec colère et passion. L’auteur du fameux Pousse-pousse nous fait pénétrer l'univers chaleureux de la famille Qi, au cœur du quartier du Petit-Bercail à Pékin. Une famille unie n’imaginant pas entrer dans une guerre qui engendrera le chaos l’une des plus coûteuses de l’histoire de l’Orient, un million cinq cent mille morts — et dont la Chine émergera dans sa forme nouvelle, définitivement séparée de son passé et unie par le nationalisme. En cet été 37, plus rien n'est comme avant depuis que Pékin vit sous le joug des Japonais. La cohabitation se déroule dans un climat lourd et oppressant. Petit à petit les habitants du Petit-Bercail vont être pris dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Le conflit va s'étendre. Les Pékinois seront confrontés à la terrible réalité du rationnement et la famine qui sévit dans tout le pays s'abattra sur la capitale. Elle n'épargnera pas les plus innocents, tandis qu'elle amènera les traîtres au pays à montrer toute la noirceur de leur âme. Mais l’humiliation ne peut déboucher que sur un sursaut moral et national car chez Lao She, converti dans sa jeunesse à l’anglicanisme et rallié au régime communiste, une résurrection était toujours possible.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.