accueil

 

 

Ritournelle de la faim


Éditions Gallimard

 

 

On se souvient d’Esther et Nejma, la juive et la palestinienne, qui incarnaient Étoile errante. On retrouve dans Ritournelle de la faim deux figures féminines, deux adolescentes qui vont grandir pendant la guerre, être séparées puis se retrouver. Ethel, née à Paris en 1920, est témoin durant son adolescence de la rupture entre son père et sa mère, de la ruine de sa propre famille mauricienne, et de l'arrivée lente et inexorable du nazisme, du racisme. Fille unique dans une famille en guerre, dans une maison menacée, elle se réfugie dans la montagne à Roquebillière (que les lecteurs de Le Clézio connaissent bien), puis décide à la Libération d'épouser Laurent, d'aller vivre avec lui au Canada. Xénia est son amie d’enfance. Fille d’une noble russe, émigrée, réduite à la misère, elle choisira de se marier à un gros garçon taciturne et méfiant qui lui assurera la sécurité et la respectabilité d’une famille d’industriels et le confort de la bourgeoisie. Elle optera donc pour la trahison, après avoir subi privations et exclusion, préférant le droit à la reconnaissance dans un pays libéré mais détruit alors qu’Ethel, en colère, en quête de liberté, continuera sur un autre chemin…

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.