accueil

 

 

Pour la santé de la terre


Éditions José Corti. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne-Sylvie Homassel.

 

 

Écrits entre les années 1920 et 1930 par Aldo Leopold, ces quatorze textes, pour la plupart inédits en français, abordent des sujets qui sont encore d'actualité au début du XXIe siècle : la déforestation des campagnes, l'érosion des terres pauvres, la destruction des marais, la surexploitation des forêts, etc.

Extrait :
Le problème essentiel en matière de préservation comme en d'autres questions sociales est celui des masses : veulent-elles vraiment exercer leur capacité à comprendre le monde dans lequel elles vivent, ou, le cas échéant, possèdent-elles réellement cette capacité ? Dans sa Révolte des masses, Ortega a débattu de la première de ces interrogations avec une lucidité dévastatrice. Non sans inquiétude, les généticiens commencent à appréhender la seconde. Je ne connais la réponse ni à l'une, ni à l'autre. Je me contente d'affirmer qu'une société suffisamment éclairée peut, en modifiant ses désirs et ses seuils de tolérance, influer sur les facteurs économiques qui affectent la terre. Le "Je pense donc je suis" des philosophes est aussi l'apanage des nations.

Ces rêveries écologiques peuvent sembler vaines quand des millions d'hommes ne disposent même pas du minimum vital. On pourra même les considérer avec l'honnête épouvante dont a fait preuve ce sénateur du Michigan qui s'émouvait de ce que le Congrès veuille protéger les oiseaux migrateurs alors que certains de nos concitoyens n'avaient plus rien à manger. L'ennui, avec ces implacables superpositions, c'est que nous ne savons pas vraiment où est la cause et où est l'effet. Il n'est pas interdit de penser que les phénomènes qui ont récemment bouleversé nos institutions, des banques aux courbes de criminalité auraient moins d'effet si le medium humain dans lequel ils se propagent n'était pas si tendu. Ne s'adonnent aux mouvements de foule irraisonnés que les animaux qui veulent à tout prix brouter.

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.