accueil

 

 

Le Chercheur d'absolu


Éditions Le Cherche Midi, collection "Documents", et Folio. Préface d'Albert Jacquard.

 

 

Considéré par ses pairs comme un des meilleurs spécialistes de poissons et de crustacés, Théodore Monod (1902-2000) était aussi un écologiste chrétien, antimilitariste et engagé, qui s'est s'éteint à 98 ans. Durant soixante-dix ans il a parcouru le désert pour y récolter faune, flore et pierres afin de retrouver l'histoire de la Terre et de l'homme. Dans ce livre paru trois ans avant sa mort, ce dernier savant « à l'ancienne » fait un point, en deux parties distinctes, revenant sur son parcours personnel et scientifique exceptionnel. La première partie s'articule autour de trois axes : se relier, se soustraire, résister. La deuxième, autour de treize textes de combat écrits entre 1943 et 1945, publiés pour la majorité à la même époque à La Quinzaine.

En préface, un autre grand visionnaire humaniste engagé nous dit : « Chaque jour nous entendons parler de l'"aube du troisième millénaire". Théodore Monod nous montre combien cette description de notre temps est fallacieuse. L'ère chrétienne n'aura pas de troisième millénaire ; elle a pris fin le 6 août 1945. Depuis, l'humanité est entrée dans l'ère nucléaire ; nous ne sommes encore que dans la cinquantième année de cette ère où les conditions de la survie de notre espèce doivent être fondamentalement repensées. Chaque jour nous entendons des appels à la croissance de la consommation, seule issue au problème du chômage. Théodore Monod nous montre que nos vrais besoins sont limités, que, dans le désert, la survie est assurée par une poignée de dattes, une gourde d'eau, que nous croulons sous l'accumulation de nos désirs artificiels trop vite satisfaits, et que la Terre ne peut indéfiniment supporter notre boulimie. Chaque jour, nous recevons la consigne d'être efficaces, réalistes, compétitifs. Théodore Monod nous montre que cette course aveugle, éperdue, nous mène à l'abîme. Il préfère la lucidité de l'utopie qui nous fait choisir une étoile lointaine, sans doute inaccessible, mais vers laquelle on se dirige et qui guide nos choix quotidiens. En cette période où les repères semblent avoir disparu, il nous en propose qui peuvent nous faire bifurquer vers de nouveaux horizons. Il est urgent de l'écouter. » Albert Jacquard

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.