accueil

 

 

Cette chose étrange en moi


Traduit du turc par Valérie Gay-Aksoy. Éditions Gallimard, collection "Du monde enrtier".

 

Je fus parfois troublé de soucis de prudence,
Et, plus que tout, d'un sentiment d'étrangeté,
L'impression que je n'étais pas pour cette heure,
Ni pour ce lieu.
William Wordsworth

 

Cette histoire stambouliote d'un vendeur de boza* d'Orhan Pamuk rejoint celles, chinoises, de Lao She. Istambul - souvenirs d’une ville, D’autres couleurs, Gens de Pékin, Quatre générations sous un même toit, sont de grands livres, foisonnants, instructifs, politiques, sociologiques, panoramiques et à hauteur d'homme. Des livres passionnants !

Cette chose étrange en moi, formidable fresque turque, est autant celle d’un homme de rue — simple et optimiste, candide et avenant, qui prend tout à la légère, voit les choses du bon côté, est déterminé à être heureux malgré — que celle d’Istambul. Grandeur et décadence… métropole contemporaine infernale, misérable et turbulente, qui bat sous la crasse des bidonvilles et les marteaux-piqueurs des promoteurs immobiliers. Une Istambul pleine de contrastes.

Jouant avec maestria et fraîcheur de tous les codes du roman moderne, Orhan Pamuk donne corps à la mégapole qu’est devenue Istanbul au rythme d’une histoire puisant à la source picaresque dès les deux sous-titres qui en fixent le cadre : « La vie, les aventures, les rêves du marchand de boza Mevlut Karatas et l’histoire de ses amis & Tableau de la vie à Istanbul entre 1969 et 2012, vue par les yeux de nombreux personnages. »

Entre amour et rejet, Cette chose étrange en moi vous captivera durant presque sept cent pages.

 

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.