accueil

 

 

L'arbre-monde


Traduit de l’anglais (États-Unis) par Serge Chauvin. Éditions Le Cherche Midi. Titre original : The Overstory.

 

 

Même si l’écologie est LE thème à la mode aujourd’hui (cf. Vie secrète des arbres de l’ingénieur forestier allemand Peter Wohlleben), rares sont les ouvrages littéraires dont les personnages principaux sont des arbres.

Il n’est jamais facile d’entrer dans les livres de Richard Powers, denses, fouillés, souvent choraux, et ce douzième roman n’échappe pas à la règle. Mais si on y parvient (ici, après 150 pages), on se fait embarquer et on en ressort prodigieusement ébranlé.

L’humanité, enivrée par son attrait pour la technologie et le virtuel, s'est peu à peu détournée du règne végétal, pourtant infiniment plus résistant et plus enraciné dans l'univers que le règne humain. Powers fait le pari d’une fraternité entre l’humanité et la nature, à travers l’histoire d’une prise de conscience, celle dont ceux, qui ont fait l’expérience et vu leur existence déviée brutalement, s’interrogent chaque jour sur les raisons qui font que la majorité de l’humanité ait pu y échapper. 

 

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.