accueil

 

 

Contes d'amour de folie et de mort


Éditions Métailié, collection "Suites", et Seuil "Points", traduit de l’espagnol (Uruguay) par Frédéric Chambert.

 

 

Auteur de nouvelles dont la maîtrise n'a rien à envier à Maupassant, Horacio Quiroga savait mieux que personne créer cette atmosphère à la fois fantastique et réaliste qui fascine dans la littérature latino-américaine actuelle. Quatre jeunes idiots saignent leur petite soeur à l'image de la poule qu'ils ont vu égorger par la bonne. Un comptable meurt paralysé par le miel et dévoré par des fourmis carnivores. Les chiens d'un planteur voient venir la mort de leur maître. Dans ces récits solidement construits, l’inquiétante étrangeté de chaque détail, l’horreur toute simple – donc absolue – et le réalisme sont l’aliment d’un fantastique aussi spectaculaire qu’ambigu ; fantastique parfois drôle, plausible et cependant opaque comme peuvent l’être la monstruosité de l’enfance, la force tonnante d’un fleuve en crue, l’inclémence de la forêt vierge et des midis tropicaux ou le délire de l’homme, délire de l’amour ou folie de la mort.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique par email :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.