accueil

 

 

Une main


Éditions Séquences. Postface de Jean-Louis Pierre.

 

 

Sorti un matin de janvier 1931 pour acheter des cigarettes, Ramuz glisse sur le verglas et se fracture l’humérus gauche. Cet accident l’amène, dans les jours et les semaines qui suivent, à écrire son premier récit autobiographique qui, symboliquement dans le titre, se résume en Une main. En six chapitres et une soixantaine de pages, Ramuz nous fait un compte-rendu — somme toute commun —de l’accident, des soins, de la rééducation, en une prose sobre et précise. Mais cet accident, aux résonnances multiples, est agrandi par un entrelacement d’images, de réflexions diverses, de « morceaux » poétiques. Cette vision de Ramuz cinquantenaire sur sa propre personne, confrontée à une brutale bien qu’anodine interruption du cours de sa vie, instruit sur sa pensée : comment elle marche, insiste, souffre.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.