accueil

 

 

Trois jours chez ma tante


Éditions de Minuit

 

 

Depuis le déchirant Drap, suivi d’une liste de beaux romans campés dans l’Est de la France, dans les années 60, Yves Ravey s’attache au monde d’aujourd’hui. Ses personnages sont nos contemporains, nos voisins, ils mènent des vies banales sauf si l’on s’appelle Ravey et que le regard glisse vers certains comportements déviants. L’univers est toujours gris, voire glauque et la tendance à le classer dans les faux polars toujours pertinente. Comme chez d’autres grands écrivains (Simenon, Modiano), on a l’impression qu’il écrit le même livre, on ne s’en lasse pas, on guette même le suivant. Du grand art.

L’atmosphère de celui-ci serait plutôt du côté de Rohmer ou de Chabrol. Voilà pour le décor. L’histoire, elle démarre fort et l’intrigue se résume en quelques lignes : « Après vingt ans d'absence, Marcello Martini est convoqué par sa tante, une vielle dame fortunée qui finit ses jours dans une maison de retraite médicalisée, en ayant gardé toute sa tête. Elle lui fait savoir qu'elle met fin à son virement mensuel et envisage de le déshériter. Une discussion s'engage entre eux et ça démarre très fort. » Inutile d’en dire plus, laissons le plaisir de découverte au lecteur, d’autant que ce n’est pas l’intrigue — même si elle vous harponne et ne vous lâche pas jusqu’à la chute — qui donne du charme à ces romans. Cela se passe ailleurs. Dans une lecture souterraine, entre les lignes, dans un deuxième niveau de lecture, mystérieux, celui qui ne saute pas aux yeux et angoisse, questionne, dénonce de façon virulente, l’air de rien.

 

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.