accueil

 

 

Permis de séjour (1977-1982)


Éditions Folio

 

L'amitié danse autour du monde
nous criant à tous
de nous éveiller au bonheur.
Épicure

 

L'oreille au guet, le nez au vent, l'humeur souvent au clair et la culture sûre mais sans col dur, Claude Roy est un homme modeste, attentif, un humaniste cultivé passionnant. Vigilant au monde, toujours en alerte, il revient sur ses engagements, ses bonheurs comme sur ses doutes, peurs et faux pas, avec lucidité, honnêteté et une sérénité à toute épreuve.

Permis de séjour, premier tome du Journal de Claude Roy, est un patchwork de notes, poèmes, articles, pensées, souvenirs, journal intime (en période de crise) qui se déroule sur cinq années, les quatre premières qui constituent les deux tiers du livre étant consacrées à la période antérieure à la maladie — un cancer du poumon déclaré en 1982.

Éparpillés dans le désordre de cet atelier des « esquisses, copeaux, ébauches, poèmes en train de naître ou poèmes déjà nés, brindilles pense-bêtes, brouillons, notes de lecture, idées en l'air et idées à terre, formes mal dégrossies encore sur l'établi, observations d'oiseaux et de passants, etc. »

Il y est question d'amour, de poésie, d'amitié, de politique, de voyages (Italie, Grèce, Chine, Pologne), de philosophie, de littérature, de musique, de mœurs du temps, d'oiseaux, de chats, de nature, de bonheur, d'idéologie, de vérité et d'art (« qui est avec l'amour le plus court chemin d'un homme à l'autre »).

Souffle dans ses pages le plaisir d'exister, de passer, d'aimer, de comprendre. De la colère aussi, de la tendresse de l'amour et de l'humour beaucoup ; jamais de résignation.

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.