accueil

 

 

L'Hiver


Éditions Noir sur Blanc. Traduit du polonais par Maryla Laurent. Couverture et illustrations de Kamil Targosz.

 

 

Ces cinq nouvelles sont autant de portraits qui s'inscrivent dans le cycle inauguré par Stasiuk (Contes de Galicie et Dukla) à sa région d'adoption aux confins de l'Europe, une région âpre et montagneuse au carrefour de la Pologne, de l'Ukraine, de la Slovaquie et de la Hongrie. Les héros ordinaires y vivent de peu de choses dans leur pauvre village de Pologne orientale, mais ils sont attachés à leur «ici et maintenant» dont ils supportent les imperfections avec une belle philosophie. Pawel se contente d’approcher le luxe dans un magasin de meubles sans pouvoir rien acquérir et qu’une petite Fiat d’occasion soulagerait des essoufflements matinaux pour aller prendre son autocar quotidien. Mietek ne verra jamais la Silésie, même si sa maisonnette s’effrite et rouille, mais qui sait mieux que ces Messieurs de Vienne comment débusquer le gibier dans «un monde qui se meurt» ? Grzesiek laisse trotter dans son esprit toutes sortes de réflexions sur toutes ces choses devenues inutiles et qui finissent au ruisseau : tracteurs et moissonneuses-batteuses soviétiques abandonnés, pièces de vaisselle émaillées, radios au silence de plomb, ballons crevés, ours en peluche trahis, petits corps gris des ordinateurs épuisés, roues, harnais, faux. Il «remercie tout bas le progrès qui a permis aux gardes-frontières de passer directement des téléphones à manivelle aux portables»…

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.