accueil

 

 

La Tête perdue de Damasceno Monteiro


Éditions Folio. Traduit de l'italien par Bernard Comment. Titre original : La testa perduta di Damasceno Monteiro.

 

Antonio Tabucchi signe un ouvrage aux apparences de polar, en s'emparant d'une sale affaire inspirée d'un fait divers réel, le détourne à sa manière pour nous offrir un roman militant et une belle réflexion philosophique. Si le lecteur ne voit rien venir, embarque gentiment dans cette histoire plutôt morbide — dans un terrain vague à la périphérie de Porto, un vieux gitan retrouve un cadavre décapité, misérable dépouille d'un inconnu, atrocement mutilée — c'est que les personnages sont attachants, à commencer par le narrateur, Firmino, jeune journaliste dépêché spécialement de Lisbonne pour couvrir l'enquête, étudiant à ses heures la littérature portugaise des années cinquante, rêvant de faire l'amour à sa petite amie, détestant les tripes à la mode locale, plat principal de Porto.

 

 

 

Pour recevoir la suite de la chronique (et non le livre) en pdf et par email :

 

 

 

 

 

 

 

© 2002-2020 - Pascale Arguedas
Les textes et graphiques sont la propriété exclusive du site, ou de leurs auteurs lorsque indiqué. Ils ne peuvent être reproduits sans autorisation préalable. Le site contient des liens externes vers d'autres sites. Le contenu et la présentation de ces sites demeurent la responsabilité de leur propriétaire.